lundi 27 septembre 2004

tonight

Elle avait de beaux cheveux noirs (et d'ailleurs, je suppose qu'elle les a toujours. Ce serait vraiment trop con qu'elle les ait rasés le lendemain même de notre rencontre. A propos, nous sommes-nous réellement rencontrées? Je ne crois pas, dans la mesure où nous ne sommes ni parlé, ni souri, ni même heurtées). Pas lisses, pas bouclés, pas frisés, mais vaguement ondulés. Pas très longs ni très souples, plutôt une masse gonflée et luxuriante, assez pour encadrer son visage nacré par la lumière indéfinissable (rouge-rose-jaune-orangée) du bar. Une écharpe noire était enroulée de nombreuses fois autour de son cou, allant presque jusqu'à masquer son menton tant elle était épaisse.
Elle n'était pas seule. Pourtant, pas une seule fois elle n'a souri. Et son visage n'en était que plus fascinant. Un visage de madone, aux paupières lourdes, des yeux clairs, limpides, des traits affirmés et pleins de grâce; un visage empreint de pénombre, comme ses lèvres vierges de tout maquillage.

Après, si ça se trouve, elle était très conne...

Aucun commentaire: