lundi 15 novembre 2004

bon, cette fois je poste

Ca y est, je me décide. Les conditions sont bonnes, je n'ai rien de spécial à foutre mais je veux rester sur le net; l'inconvénient, c'est que j'ai oublié mon journal à nantes. Et j'y avais écrit quelques pages depuis la rentrée, disons une trentaine, dont je comptais extraire un peu de matière à blog et la modeler pour vous chers fans.

Tant pis. Je délirerai en live. Alors je suis passée par différentes humeurs depuis la rentrée... Au début la solitude m'a pesé, bien sûr, mais j'attendais depuis longtemps de vivre toute seule et je reconnais que ça a des avantages. J'aime beaucoup rester dans ma chambre, écouter de la musique, lire, écrire, dessiner, fumer une clope à la fenêtre, regarder passer les gens... Grands plaisirs aussi, les balades dans nantes au soleil, la découverte d'un nouveau petit univers avec de drôles de noms de rues, les repas à l'arrache comme je veux quand je veux, les magasins de fringues, la fnac *love* mais aussi les petites librairies, les bars sympas (je commence à m'accrocher à "l'artishow", juste derrière la librairie Durance... un petit coin simple avec de la bonne musique, des barmans très sympas, des trucs à grignoter, j'adore), rentrer à pas d'heure, boire ce que je veux et le conserver dans mon frigo... ouais, ça c'est bien.

évidemment, il y a aussi des inconvénients. d'un coup, je perds mes potes. je perds le cocon de la maison. je perds le net et le téléphone (ça n'a l'air de rien mais...). je perds mes trois bons repas cuisinés par jour. et à seize ans puis dix-sept tout juste, c'est quand même un pitit peu difficile.

mais j'ai tenu le coup.

par contre, la fac EN PLUS de tout ça, avec l'organisation, le boulot and all, j'ai pas réussi. d'où vague déprime, je dois l'avouer. mais j'ai décidé hier que j'avais le droit de faire des erreurs, que je pouvais pas y arriver dès le début. je vais essayer de réussir tout ça à la fois... en plus de tout le reste: la vie. l'art, la beauté, l'amour, mais aussi mes introspections continuelles, l'amitié, et cette putain de sociabilité que je n'ai pas.

bon, voilà, j'ai posté. je posterai plus un autre jour, et peut-être avec un peu plus de style et de pertinence - paske je m'étais trompée au début du post: c'est impossible d'écrire tranquille en restant sur le net avec en plus la télé qui hurle à côté. j'ai écrit par petits bouts, pour ça que c'est moche et incohérent. tant pis!

je vous embrasse, et je vous aime! enfin, presque.

mercredi 3 novembre 2004

litchee makes no sound

...moi... vous laisser tomber? pff.

bon, bah c'était un énième post du genre "je poste pour dire que je poste pas". et aussi pour frimer (je suis à bordeaux, nanana) et aussi pour me plaindre (je rentre à nantes, bouhouhou). et pis tiens, jvé vous foutre des lyrics. comme ça, gratoche. Jvous en prie, c'est tout naturel.

I need love, love
OOh ease my mind
I need to find, find
someone to call mine

But mama said
You can't hurry love
No, you just have to wait
She said love don't come easy
It's a game of give and take
You can't hurry love
No, you just have to wait
You got to trust, give it time
No matter how long it takes

But how many heartaches
Must I stand before I find a love
To let me live again
Right now the only thing
That keeps me hangin' on
When I feel my strength, yeah
It's almost gone
I remember mama said...