jeudi 31 mars 2005

wouahlalalalalalalalalalalalalalalalalalala

je suis hystérique. émerveillée. en transe. dans un état second de danse intérieure endiablée et de confettis invisibles.

NANA, le film.

bien entendu, vous connaissez et appréciez tous ce génial, ce plus que génial manga. son histoire unique. ses personnages incroyables. ses dessins splendides. tous les trésors qu'il recèle. et... et...

je vais m'évanouir.

alors le mieux, c'est de laisser Shu vous expliquer.

mercredi 30 mars 2005

~ new! ~

voilà, comme vous l'avez sans doute remarqué, j'ai ajouté une chatbox. ma manie d'ajouter des trucs ne s'arrêtera probablement jamais - à la fois un prétexte pour ne pas avoir à me montrer aussi spirituelle que les autres, et donc n'avoir pour promouvoir mon blog que son (éventuelle) valeur intrinsèque, et la classique excitation puérile de celui qui découvre les joies de la création.

bref et tout cela pour dire, vous n'avez plus qu'à déblatérer sur tout et rien, si ça vous dit. c'est juste à droite - je la laisserai à cette place sans doute quelques jours encore pour qu'on la répère, puis elle descendra pour laisser place aux archives (nettement plus nécessaires, il faut l'avouer). et pour les couleurs, je travaille à l'assortir au reste. comment ça, on s'en branle?


dernière chose: après des mois et des mois de critiques. après d'innombrables vannes et des sourires méprisants qui me heurtaient tels des glaives acérés jusque dans les tréfonds de mon âme. après des heures de discussion où elle me répéta, hystérique: "les blogs c'est con, nul, ça sert à rien" sur tous les tons...

Hao: Litchee! je me rends
litchee: hmm?
Hao: ça va, vous avez gagné, je suis à terre, je m'avoue battue
Hao: comment on fait un blog?
litchee: ...
litchee: *kopikolkopikolkopikol*
Hao: eeeeeh.......

allez la narguer :)

...ou pas.

mardi 29 mars 2005

be human :)

jeudi 24 mars 2005

allez on se tournicote la lichette

aujourd'hui, atelier tongue twisters (ah vous plaignez pas, hein, c'est tagada qui m'a donné l'idée).


Peter Piper picked a peck of pickled peppers.

A peck of pickled peppers Peter Piper picked.
If Peter Piper picked a peck of pickled peppers,
Where's the peck of pickled peppers Peter Piper picked?

There was a fisherman named Fisher
who fished for some fish in a fissure.
Till a fish with a grin,
pulled the fisherman in.
Now they're fishing the fissure for Fisher.

If Stu chews shoes, should Stu choose the shoes he chews?

Un pâtissier qui pâtissait chez un tapissier qui tapissait, dit un jour au tapissier qui tapissait: vaut-il mieux pâtisser chez un tapissier qui tapisse ou tapisser chez un pâtissier qui pâtisse?

Trois petites truites non cuites
trois petites truites crues

Gros gras grand grain d'orge, tout gros-gras-grand-grain-d'orgerisé, quand te dé-gros-gras-grand-grain-d'orgeriseras-tu? Je me dé-gros-gras-grand-grain-d'orgeriserai quand tous les gros gras grands grains d'orge se seront dé-gros-gras-grand-grain-d'orgerisés.

et le dernier, le plus beau:

I was born on a pirate ship (sans bouger la langue! ^^)

pfouahaha ske vous êtes ridicules. (essayez de pas cassez votre nécran comême, ce serait tellement con de pas pouvoir revenir me voir.)

mercredi 23 mars 2005

warm evening

ce sont des larmes sucrées,
et des rêves de terre;
mon coeur-crème est glacé
nappé de sirop de pierre.

dehors la neige filée
crache ses baisers amers.
sur mes lèvres gercées
sur mes joues de poussière

...
c'est une mélancolie miel.
une disco-déception
dans le miroir-mirabelle
des délices-dérisions
.
c'est une folie-fée
qui danse en se damnant
et qui parle d'aimer
comme on parle de sang:

"garde ta rose-reine
et tes râles ravissants!
laisse aux serpents-sirènes
les vagues et les vents!"

. . .

rage rose et nymphes noires,
tourbillons qui me trompent qui me traînent enchaînée
vous me caressez vous me cassez
mais le brouillard qui balade vos baisers
file la neige et file les anges aimés. . .

samedi 19 mars 2005

Ch. Baudelaire - Hymne à la Beauté

Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l'abîme,
Ô Beauté ! Ton regard, infernal et divin,
Verse confusément le bienfait et le crime,
Et l'on peut pour cela te comparer au vin.

Tu contiens dans ton œil le couchant et l'aurore ;
Tu répands des parfums comme un soir orageux ;
Tes baisers sont un philtre et ta bouche une amphore
Qui font le héros lâche et l'enfant courageux.

Sors-tu du gouffre noir ou descends-tu des astres ?
Le destin charmé suit tes jupons comme un chien ;
Tu sèmes au hasard la joie et les désastres,
Et tu gouvernes tout et ne réponds de rien.

Tu marches sur des morts, Beauté, dont tu te moques ;
De tes bijoux l'Horreur n'est pas le moins charmant,
Et le Meurtre, parmi tes plus chères breloques,
Sur ton ventre orgueilleux danse amoureusement.

L'éphémère ébloui vole vers toi, chandelle,
Crépite, flambe et dit : Bénissons ce flambeau !
L'amoureux pantelant incliné sur sa belle
A l'air d'un moribond caressant son tombeau.

Que tu viennes du ciel ou de l'enfer, qu'importe,
Ô Beauté ! Monstre énorme, effrayant, ingénu !
Si ton œil, ton souris, ton pied, m'ouvrent la porte
D'un infini que j'aime et n'ai jamais connu ?

De Satan ou de Dieu, qu'importe ? Ange ou sirène,
Qu'importe, si tu rends, - fée aux yeux de velours,
Rythme, parfum, lueur, ô mon unique reine ! -
L'univers moins hideux et les instants moins lourds ?

mercredi 16 mars 2005

happy birthday diary

je me suis rendue compte hier soir, alors que j'atteignais la dernière page de mon 'vrai' journal, que je le tenais (enfin, mettons que j'y écrivais quand j'y pensais) depuis un an tout rond. (oui c'est un grand garçon maintenant.) un an. pfiou.

un an pour quatre bouches, huit yeux, quarante doigts multipliés par autant de caresses égalent quatre ruptures, oui, bon. un an pour un bac (réussi) et une fac (ratée). un an pour les mêmes amis, et quelques-uns en plus.
un an pour six mois en cité u et d'innombrables kebabs.
un an pour un blog, une déprimette, dépriminette, déprimignonne, de la musique et des dessins aussi.
un an de quête sans but et sans valeur, un an et quarante bons centimètres de cheveux, un an et plein de films, un an supplémentaires de plantades, un an et des dizaines de Mo de logs, un an et des centaines de litres de larmes.
un an et un million de clopes.
et un milliard de rires.
y'a pas de petit profit.

lundi 14 mars 2005

la Mixture Secrète de Tata Litchee

--> prendre un grand verre et le remplir d'eau fraîche OU de jus d'orange OU de limonade OU encore de thé glacé très léger. (pour les pique-niques, on peut aussi le faire avec une bouteille)

--> y placer à infuser un sachet de tisane « Saveurs du Soir : Infusion du Grand Sud ». oui, ça a un joli nom, et en plus c’est bon.

--> verser beaucoup (beaucoup beaucoup) de sucre et remuer jusqu'à dissolution complète.

--> puis ajouter à sa convenance: sirop(s), eau de fleur d'oranger, jus de citron, citron vert, litchees, miel, cannelle, menthe, lait, alcool, bonbons, morceaux de fruits, etc. tout dépend de l'humeur (parce que de toute façon, il y a tellement de sucre que ce sera forcément bon, même avec du vinaigre). par contre, la plupart des configurations prennent une teinte absolument immonde – mais au moins, vous êtes sûr de ne pas vous faire piquer votre nectar.

--> si vous êtes au verre, n’oubliez pas l’indispensable décorum (c’est ce qui rend ma boisson typiquement litchéenne) : paille, glaçons (si possible en forme de cœur et au sirop de fraise), sucre sur le bord du verre, petit-parasol, vahinés trémoussantes, colliers de litchees, plages, soleil, vagues, écume ruisselante, etc. etc.


EDIT: j'ai oublié ce pourquoi j'avais décidé de poster, à la base: pour remercier mon ami neobugs de m'avoir mis mes bannières à gauche (je savais bien que c'était possible :p) et de m'avoir enlevé les moches grosses flèches pixellisées à droite. neo, ze t'aiiiiiiiimeuh!

mercredi 9 mars 2005

bon.

finis, les posts incompréhensibles, ça va quelques jours, mais au bout d'un moment tout ça tourne au vraiment... franchement n'importe quoi.

j'ai une vie à la con. ou plutôt, je suis quelqu'un à la con. je peux pas m'empêcher d'imaginer combien ce serait calme pour vous, sans moi. sans cette putain de gamine, avec son manque de volonté à la con, ses états d'âme à la con, son blog à la con.

(ceux qui jugent mes crises existentielles d'auto-flagellation, je les bute.)

dimanche 6 mars 2005

This Melody - J.Clerc
Angie - the Rolling Stones
(Gangsta's Paradise - Coolio)
Georgia On My Mind - Ray Charles
(Dreams Are My Reality - Richard Sanderson)
(No Surprises - Radiohead)
Une Petite Fille en Pleurs - C.Nougaro
(Stop! - Jamelia)
(Le Désert - Emilie Simon)
(I Wanna Be Your Dog - Emilie Simon)
Love Me Please Love Me - M.Polnareff
(Superstar - Jamelia)
(Asleep On A Sunbeam - Belle&Sebastian)
Misirlou - Dick Dales ... Pulp Fiction Soundtrack
I Will Survive - Cake
La Bohème - C.Aznavour
Ne Me Quitte Pas - J.Brel
La Valse à Mille Temps - J.Brel
(Que Viva La Noche - Sonia&Selena ...L'Auberge Espagnole)
(Theme From American Beauty - Thomas Newman)
Michelle - the Beatles




la maso. la grosse maso ^__^

vendredi 4 mars 2005

spéciale dédicace ...the Sugababes - Hole In The Head

Seven hours since you went away
Eleven coffees, Ricki Lake on play
But late at night when I'm feelin’ blue
I'll sell my ass before I think of you...

Seven hours since you closed the door
Started a diet, got a manicure
Erased your number from my telephone
And if you call me I won't be at home

[They say:]

Why'd you cry-y-y
For the guy-y-y
Say goodbye-y-y
Runaway
Why'd you cry-y-y
For the guy-y-y
Say goodbye-y-y
I said ok, 'cos...

[Chorus]
Ooh, won't you miss me like a hole in the head
Because I do boy,
And it's cool boy
And ooh, bet you never thought I'd get out of bed
Because of you boy,
Such a fool boy

Eleven hours on a brand new day
I'm getting ready to go out and play
It's late at night, I'm caught in a groove
I'd kiss my ass before I think of you

Seven hours, what you calling for?
A bunch of flowers and I slam the door
You're in my face, sorry what's your name?
Takes more than begging to reverse my brain
'cos...

[Chorus]
Ooh, won't you miss me like a hole in the head
Because I do boy,
And it's cool boy
And ooh, bet you never thought I'd get out of bed
Because of you boy,
Such a fool boy

I'm through with it
Over it
Not having it
Crazy sh*t
Not feeling this
Can't deal, I quit
No more, No more
I'm through with it
Not having it
This crazy sh*t
Not feeling it
Can't deal with it
No more, I quit
No more, no more

Breaking off the bun
A brand new day has just begun
Just because you made me go "ooh"
Doesn't mean I'll put up with you
Don't you dare come back
Can't u see I wont take that?
I ain't crying over you
Better fill your head up like I told you


Why'd you cry-y-y
For the guy-y-y
Say goodbye-y-y
Runaway
Why'd you cry-y-y
For the guy-y-y
Say goodbye-y-y
I said ok, 'cos...


[Chorus]
Ooh, won't you miss me like a hole in the head
Because I do boy,
And it's cool boy
And ooh, bet you never thought I'd get out of bed
Because of you boy,
Such a fool boy (such a fool)