dimanche 3 avril 2005

Les Demoiselles de Rochefort - Chanson de Delphine à Lancien

Mais…
Mais que sais-tu de moi toi qui parles si bien
Toi qui dis me connaître et pourtant ne sais rien
Rien, rien, rien, rien…
Que sais-tu de mes rêves et de quoi ils sont faits
Si tu les connaissais tu serais stupéfait…
Tu ne sauras jamais!

(Lui : Tu sais bien que je sais, pourquoi me contredire?)
Tu ne sauras jamais pourquoi j'aime sourire
Rire, rire, rire, rire…
Tu ne sauras jamais pourquoi j'aime danser
Pourquoi j'aime passer mon temps à rêvasser

Pour toi je ne suis rien qu'une poupée, de plus
Je me demande encore ce qui en moi t'a plu
Tu trouves mes propos plats et incohérents
Que je sois triste ou gaie te laisse indifférent

Jamais,
Jamais tu ne te poses la moindre question
Tu te moques de moi pour un oui pour un non
Non, non, non, non…
Tu dis aimer l'argent encore plus que toi-même
Et moi où suis-je alors quand tu dis que tu m'aimes?
Si tu m'aimais vraiment!

(Lui : A quoi bon répéter ce que je t'ai redit ?)
Si tu m'aimais vraiment autant que tu le dis
Dis, dis, dis, dis
Quand tu m'as assez vue, soupirerais-tu en
Disant « Excuse-moi, le temps c'est de l'argent »?

Mais le temps mon ami, pour moi, c'est de l'amour
C'est rire, c'est chanter, tant que dure le jour
C'est aimer chaque nuit que le seigneur a faite
Le temps, c'est de l'amour, vivre, c'est une fête!

Alors,
Alors n'espère pas devenir mon amant
Tu mens lorsque tu parles de tes sentiments
Mens, mens, mens, mens
Reprend ta liberté, et de fil en liaison
Tu trouveras l'amour pour le prix d'un vison
Et puis tu m'oublieras!

(Lui : Pourquoi tout compliquer quand tout est si facile?)
Ton œil s'allumera aux battements de cils
Cils, cils, cils, s'il
S'il te plaît d'une fille à la voix de velours
Qui prendra ton argent en te parlant d'amour…

Pardonne ma franchise, et ma sincérité
Quand au cœur, si tu veux, mettons le de côté
Évitons les amours aux lentes agonies
Et disons gentiment, toi et moi : c'est fini.

1 commentaire:

Nivea Man a dit…

aujourd'hui j'ai pollué pas mal ce blog, mais bon, zute, il faut bien le faire vivre.
Désolé d'encombrer ton chat et tes "comments" de remarques inutiles. J'aime assez en même temps je ne le cache pas. Je me lasse assez vite mais là je crois avoir trouvé une personnalité intéressante. J'espère ne pas me lasser trop vite.