vendredi 22 avril 2005

romance sans paroles

Muddy Waters

Ca faisait longtemps, je crois, l’envie d’écrire pour écrire… Peut-être pas une thérapie, mais pas envie d’y réfléchir, juste envie d’écrire, les mots sucrés, les mots nacrés, et le blues, i just want to make love to you. Un peu d’amertume quand même, parce que je ne suis pas tranquille, je ne suis jamais tranquille, vous m’entendez ? Je ne me laisse jamais seule, jamais. Je la hais un peu cette amertume, tumeur maligne dans ma gorge, conscience, désespérance (et celui-là chanterait « et tooon absence… tooon absence… », souvenirs de chambre étroite et de cigarettes à la fenêtre, vent dans les feuilles, à regarder les filles passer en repliant leurs ailes derrière leurs pulls moulants, faber-castell et grand cahier jaune plein d’inconnues de tram et de fac).

t.A.T.u.

30 minutes, a blink of an eye...

Whitney Houston

OOOH I wanna daaance with somebooody (who loooves meee). …Quelle voix. Quels effets parfaitement maîtrisés, quelles montées subtiles, quels ornements délicats. Quelle énergie. Faut-il aimer la vie pour chanter comme ça ? Imaginez-la sur scène. Quelle foudre. J’aime sentir une telle vibration, c’est peut-être l’essence même de la danse, d’ailleurs.

Abba

Peut-être la solution de mon énigme, pourquoi certains ressentent la même émotion que moi à travers une bonne pop, une électro, un truc pailleté qui colore l’atmosphère, et d’autres non ? Peut-être que ce sont ceux qui savent danser. Qui comprennent cette émotion particulière indépendante du reste de la musique. Un slow, du country, du 80’s, un R&B débile, quelle importance ? Le show. Le balancement. L’expression.

Sonic Youth

Daft Punk

Un sommeil sans réveil. Une nuit de rêves éternels. Un sommeil sans la peur. Un sommeil sans l’angoisse. Please.

Dr. John

This piano notes are like crystal tears falling down my cheeks. They’re terribly cold. But I’m always cold now. In the sofa, between the sheets, facing that screen. Always. And my throat hurts when I try to sing.

Lynda Lemay

Allons bon. J’aurais préféré que personne n’écrive une chanson qui s’appelle “Décevoir”.

En un sens, j’ai envie de croire, à chaque fois, que j’en vaux la peine.

A quoi tu rimes, toi ? tu dis d’abord j’écris pour écrire et puis tu pars encore dans la psychanalyse. On peut pas te faire confiance, ma vieille, rends-toi à l’évidence, tu sais rien faire…

« Tu sais où j’ me les mets tes belles remontrances ?

Puisque j’ai pas d’cervelle, c’est bien là où tu penses

S’il fallait que j’m’en veuille, chaque fois que j’fais d’la peine

Je serais dans mon cercueil j’me serais ouvert les veines… »

Tiens, il fallait qu’il arrive, cet album, finalement.

« Sidonie O. dit n’aimer rien tant

Que l’azur à l’orée du couchant, ça lui plaît

Ooh, ça l’envoûte…

Ca fait passer le goût du chiendent

Comme à chaque peine sa fin de jour…

L’arrière-saison le temps d’une vespérale… »

Same Script, Different Cast :

What you're saying could be true
But how can I take advice from you

I'm not hating
But I wish the one before me
Would have warned me too

Don't say no more (lalalala)
Uncover your ears girl
I'm not listening (lalalala)
But I know you hear me
Maybe my reasons are wrong
But I know that you believe me

This is a retake of my life
I was his star for many nights
Now the roles have changed
And you're the leading lady in his life
Lights, camera, now you're on
Just remember you've been warned
Enjoy it now, cause it won't last
Same script, different cast

It's your fault you didn't love him enough
That's the problem
I loved him too much
And when you love him
He becomes unattracted to you

Oh no, he's changed and I'll prove you wrong
So go away, leave us the hell alone

He loves me (he'll hurt you)
He'll stay with me (he'll leave you)
For sure, for sure …"


For sure.

5 commentaires:

Rick Wright, Morrison & Co.. a dit…

me sus coupé les cheveux...ouiiiinn....je le répète mais il faut que tout lemonde le sache, pour pouvoir savourer intérieurement toute la souffrance d'un homme -un garçon... - qui a perdu, d'un seul coup paf comme ça, une (petite) trentaine de centimètre et perdre ainsi toute son physique de surfer rachitique aux cheveux blonds, longs, ondulés; zute alors pour arborer la chevelure d'un Eagles va encore falloir attendre pas mal de temps...

voilavoilacanavaitrienavoir/

Knopfler, Morrison...Waters ?? a dit…

blanc comme une couenne le gars

Anonyme a dit…

Glaude sors de ce blog. Je t'ai reconnu.
Hehehehehehehe
J'ai tout d'abord vu ton message sur les pink floyd et je me suis dit tiens qui donc peut bien aimer les pink floyd à part toi.
Et c'est la que la lumière a jailli.
Mais c'est toi. Tu es démasqué.
Alors maintenant files préparer tes concours non mais.
Que va penser gonzague de toi si il l'apprend. Ah ces jeunes j'vous jure.

Anonyme a dit…

putin mai glaude ta ke ça a faire daller sur internet??? Allé o boulot maintenant!
nan mai o, cette jeunesse, jvou jure.
lol

Morrison a dit…

quelle répartie...

merci de vos conseils si intelligents