mardi 28 juin 2005

litchee's back and pétassing

je vais renommer ce blog "vol au-dessus d'un nid de chaussures"...

aujourd'hui, j'ai fait du shoppineuh. au départ, je devais m'en tenir à mon but premier et principal (et ne dépenser que le budget ad hoc, c'est-à-dire pas beaucoup et dans la raisonnable intention de faire un investissement): des chaussures de pétasse(tm) . mais comme je suis prévoyante et que j'ai trop regardé la pub Marithé+François Girbaud, j'ai pris un peu plus là où on achète les sous. juste un tout petit petit peu plus. au cas où que dans mon Promod local, ils aient des choses dans le genre et que ça coûterait juste pile ce que j'aurais, et une fois n'est pas coutume mieux vaut un tiens que deux tu l'auras et pierre qui roule...

en fait, j'ai acheté une robe très chère dans un magasin haïpe. soldée à -50%, mais toujours très chère - plus des chaussures de pétasse, mais pas très chères, elles. elles sont blanches avec une imprimé fleuri vers les rose et comme chacun sait, cette saison is flower power. avec une fleur en tissu. et des talons de dix centimètres. et elles sont impossibles à porter. il n'ya pas une personne qui ne rie de moi dans la rue avec. je les adore.

j'avais plein de trucs à dire, sinon, mais j'ai une mémoire de dory, j'ai oublié.

flûte!

mardi 21 juin 2005

Plaisir de saupoudrer ce blog...
...d'un soupçon...
...de shoe-rréalisme.

vendredi 17 juin 2005

oui

j'ai copié. sur missikea. honte à moi.

en même temps, missikea ne lit pas mon blog.

*sourire malin*


j'ai fait un quiz, il est par là ------>
et il vous permettra de savoir si vraiment, vous pouvez vous prétendre litchologue.


(ou du moins, you see. si quelqu'un voulait prétendre au titre, il faudrait bien que j'aie prévu le coup à l'avance)

jeudi 16 juin 2005




Hmm.

N'ayant pas le temps hier, j'avais prévu de commenter cette photo aujourd'hui... Et puis je me suis dit que c'était peut-être inutile. En fait, en voyant les commentaires, je me dis que j'avais raison d'y penser.

Donc, oui, Dolly Parton a une coiffure... américaine. Toute en volume, donc. Elle a des seins d'une taille surnaturelle et est très probablement refaite (et attention, là on parle pas de trois giclées de Botox, plutôt de remodelage complet des os du visage...). Elle porte des tenues extravagantes et ne sort jamais de chez elle sans maquillage. Elle possède un parc d'attractions nommé Dollywood et elle est blonde, blonde, blonde.

Mais elle est unique. Elle écrit, elle compose, elle chante, elle joue. Elle est glamour, drôle, lucide, émouvante. Elle était une petite fille de rien du tout au milieu des autres et elle s'est hissée toute seule à la force du poignet pour devenir une superstar. Elle a une voix dont je n'ai jamais entendu l'égal. C'est cette sorte de femme qui fait des allusions sexuelles en disant que ça n'embête sûrement pas Dieu qu'on s'amuse un peu. Cette sorte qui dit aux jeunes chanteuses qu'elles sont too cute, so pretty, certainement beaucoup plus qu'elle ne l'était à leur âge, et ne lui parlez pas de maintenant. Avec son grand sourire Email Diamant. C'est écrit sur sa peau, combien elle est sincère, combien elle est childish avec son rire de petite fille et combien elle est indépendante. Elle a fait ce qu'elle voulait faire dans sa vie - celle qui a affirmé tranquillement le jour de la remise de son diplôme au lycée, au moment du discours expliquant les projets pour l'avenir: "I'm going to Nashville to be a Country music star."

Moi, je la trouve belle et j'emmerde ceux qui me trouvent ridicule. Ne sortons pas les "oh oui la vieille histoire de la petite fille pauvre qui décide qu'elle sera riche et célèbre, le truc parfait pour faire pleurer dans les chaumières" et consorts du placard. C'est peut-être la seule star vivante que j'admire, la seule que j'aurais aimé rencontrer.

So Dolly.

Dolly Parton - More Where That Came From

I've been through hell and half of Louisiana
Lookin' for a man like you
I know you could have any woman you want
(And I know you've had a few)
I know I've got some stiff competition
They ain't got nothin' on me
'Cause I've got something that you've been missin'
I practice what I preach


'Cause I wanna be your lover
I wanna be your friend
And I wanna be your full-time woman
Closer than your kin
I wanna be your satisfaction
Be your number one
And just when you think I can't love you any better
Well, I have just begun...
'Cause there's more where that came from
There's more where that came from


And I want your clothes in my closet
My name on your mail
And I want my love to be your faucet
Drinkin' from an endless well
I want your kids to call me Mama
I want you to call me Hun
I wanna be the one you love and honor
When it's all been said and done


'Cause I wanna be your lover
I wanna be your friend
And I wanna be your full-time woman
Closer than your kin
I wanna be your satisfaction
Be your number one
And just when you think I can't love you any better
Well, I have just begun...
'Cause there's more where that came from
That's right, there's more where that came from


Oh, I wanna be your lover lover lover !!
I wanna be that, I wanna be that
And I wanna be your satisfaction
I wanna be that, I wanna be that...

samedi 4 juin 2005

somewhere over the rainbow

...oui, j'ai réfléchi longtemps au jeu de mots du titre. ^^ j'avais aussi pensé à "gay moments" ... je vous épargne les autres. j'ai préféré suivre ma tradition de titre-chanson, c'est moins lourd (je crois).

ha c'était fuuuucking coule. pas de remontées individualistes pour un jour, ça fait pas de mal. raconter, ce serait faner (et puis j'ai pas le temps pour tout vous dire). juste quelques photos! (supprimées pour cause de surcharge du blog ... qui a dit "enlève plutôt les gifs" ?)

et le petit frisson: "aujourd'hui c'est notre journée..." je vous jure, sur le moment, ça fait quelque chose. on est pour ou contre, mais une journée comme ça sur trois cent soixante cinq, je vous jure, c'est pas trop.

mercredi 1 juin 2005

hahahahahahahahaha

juste un mot pour prouver que je suis capable de poster du boulot, au péril de ma vie, le coeur battant, mon gobelet de café pressé sur le coeur et l'oreille tendue vers le couloir.

héhéhé.

je suis la blogueuse la plus rapide de l'ouest.
(à part toi, superman, tu ne comptes pas. et pis fais gaffe un peu à ton identité secrète.)