dimanche 5 juillet 2009

John Rhys-Davies et le message de Tolkien


A quel point les croyances et la perspective catholique de Tolkien résonnent-elles en vous ?

J’enterre tellement ma carrière avec ces interviews que c’en est douloureux. Mais je pense qu’il y a certaines questions qui demandent des réponses sincères.

Je pense que ce que dit Tolkien, c’est que certaines générations seront confrontées à des défis. Et que si elles ne se redressent pas pour faire face à ces défis, elles perdront leur civilisation. C’est quelque chose qui a une réelle résonance en moi.

J’ai eu le passé idéal pour devenir acteur. J’ai toujours été un étranger. J’ai grandi en Afrique au temps des colonies. Et je me souviens qu’en 1955, quelque part entre la fin juillet, quand les vacances scolaires commençaient, et la mi-septembre, quand elles se terminaient, mon père m’a emmené sur les quais du port de Dar-Es-Salam. Il m’a montré du doigt un dhow dans le port et m’a dit, « Tu vois ce dhow là ? Il vient d’Aden deux fois par an. Il fait escale ici puis poursuit vers le sud. En descendant la côte, il contient des machines et du fret. En remontant, il transporte deux ou trois gamins noirs. Vois-tu, ces enfants sont des esclaves. Et les Nations Unies ne me laissent rien faire à leur sujet. »

La conversation se poursuivit. « Vois, mon garçon. Il n’y aura pas de guerre mondiale entre la Russie et l’Ouest. La prochaine guerre mondiale se fera entre l’Islam et l’Occident. »
C’était en 1955 ! Je lui ai dit, « Papa, tu es fou ! Les croisades sont finies depuis des siècles ! »
Et il m’a répondu « Oui, je sais ; mais l’Islam militant se lève à nouveau. Et tu le verras durant ta vie. »

Ca fait maintenant quelques années qu’il est mort. Mais il n’y a pas un jour qui passe sans que je pense à lui et que je me dise, « Bon Dieu, je voudrais que tu sois encore là, juste pour pouvoir te dire que tu avais raison. »

Ce qui est extraordinaire, c’est qu’un trop grand nombre de vos collègues journalistes ne comprennent pas à quel point la civilisation occidentale est précaire et à quel point elle est précieuse.

Comment sommes-nous parvenus à ce genre de vraie démocratie, comment avons-nous atteint ce niveau de tolérance qui fait que je peux dire quelque chose qui puisse être totalement à l’opposé de ce que vous pensez, vous qui êtes à cette table, mais que vous supporterez néanmoins, et examinerez, et auquel vous répondrez « non, vous avez tort parce que ci et ça » ; et qui fait que je vous écouterai et dirai, « et bien, en fait, peut-être que j’ai tort parce que ci et ça ».

[Il se tourne vers une journaliste et adopte une voix autoritaire, comme pour jouer le personnage d’un islamiste radical :] « Vous ne devriez pas être dans cette pièce, puisque votre mari ou votre père ne sont pas ici pour vous accompagner. Vous ne pouvez donc être dans cette pièce avec ces inconnus qu’à des fins immorales. »

Ce que je veux dire… L’abolition de l’esclavage est issue de la démocratie occidentale ; de cette vraie démocratie qui vient de notre expérience gréco-judéo-christiano-occidentale. Si nous perdons ces choses, c’est une catastrophe pour le monde.

Et puis il y a cette catastrophe démographique qui se produit en Europe et dont personne ne veut parler, que nous n’osons pas évoquer parce que nous sommes si soucieux de ne pas offenser les gens ayant d’autres origines. Et nous avons raison de l’être. Mais il y a aussi un problème culturel.

D’ici 2020, 50% des enfants – des jeunes de moins de 18 ans – vivant en Hollande seront d’ascendance musulmane. Examinez ce que les Pères Fondateurs des U.S.A pensaient des Hollandais. Ils considéraient la montée de la démocratie et des valeurs hollandaises comme étant à la base même de la démocratie américaine. Si d’ici le milieu du siècle la population de Hollande est majoritairement musulmane… – et n’oubliez pas qu’il y a en outre cet effondrement de la population… les gens d’Europe de l’Ouest ne font plus d’enfants. La population de l’Allemagne à la fin du siècle est évaluée à 56% de ce qu’elle est maintenant. Celle de la France, à 52% de ce qu’elle est aujourd’hui. La population de l’Italie, amputée de 7 millions. Un changement du teint même de la civilisation occidentale en Europe est en train de se produire, nous devrions au moins y réfléchir et en discuter. S’il s’agit juste d’un remplacement d’un patrimoine génétique par un autre, ça n’est pas trop important. Mais si cela implique le remplacement de la civilisation occidentale par une autre civilisation porteuse de valeurs culturelles différentes, alors il s’agit de quelque chose dont nous devrions vraiment parler ; parce que, bordel, moi je suis pour la culture des « hommes blancs archaïques ».
Vous réalisez sans doute que ce que je viens de dire s’apparente à un blasphème dans cette ville …

… mais nous devons être un peu sérieux. Dans l’ensemble, nos cultures et nos sociétés sont suffisamment résistantes pour tenir bon face à toute sortes de bêtises. Mais si Tolkien a un message, c’est : « parfois il faut faire face et combattre pour ce en quoi l’on croit ». Il savait pour quoi il s’était battu durant la première guerre mondiale.

[Sur ces mots, il quitte la table sous nos applaudissements appréciatifs, en ajoutant :] Essayez de mettre des verbes dans mes phrases…

Suite au scandale provoqué par ses propos, J. Rhys-Davies est sommé de s'expliquer. Voici sa réponse :

Je crois en l’égalité raciale, pas en la discrimination raciale. Tout ce que j’ai dit, c’est qu’il y a un changement culturel que je considère inacceptable en train de se produire en Europe.
Le fait qu’un ministre du gouvernement français ait à se rendre au Caire et y parler avec l’une des éminences religieuses dans une mosquée pour obtenir son approbation au sujet de l’interdiction du foulard [dans les écoles] peut être vu de deux façons.

La première, c’est de considérer cela comme la preuve d’une magnifique sensibilité culturelle. L’autre, c’est d’estimer que cela semble donner une certaine autorité à une personnalité qui n’est absolument pas élue et qui est totalement en dehors de la juridiction européenne.
Je suis vraiment fier de vivre dans une société qui considère les femmes comme égales des hommes, et dans laquelle le discours courtois permet aux gens de soutenir des opinions différentes sans pour autant en venir à la violence.

Lorsque ce tremblement de terre est récemment survenu en Iran, la réaction de toutes les personnes de ma connaissance ici en Amérique fut l’horreur et le désarroi ; lorsqu’ils ont entendu l’histoire de cette vieille femme retrouvée vivante longtemps après, alors qu’on pensait qu’il n’y avait plus personne, leur réaction a été d’admirer l’extraordinaire capacité de l’humain à survivre. Cela contraste avec ces gens sautillant de joie et applaudissant le drame du 11 septembre dans certains pays.

Je ne pense pas que la société occidentale soit opposée à la société islamique. Je pense que c’est une part très importante de la société islamique qui est opposée à la société occidentale. Il est temps que le musulman lambda ait le courage de ses opinions.

La plupart des sociétés peuvent bénéficier du brassage génétique, mais la plupart des cultures se tolèrent l’une l’autre. Je ne vois pas de bouddhistes jeter des bombes dans les églises chrétiennes, je ne vois pas de chrétiens faire sauter les temples hindous, je ne vois pas ce genre d’affrontements.

Lorsque nous sommes prêts à fermer les yeux sur certaines choses pour ne pas jouer les trouble-fête, nous avons tort. La plus grande forme de racisme, c’est de se dire que les autres gens ne sauront pas se comporter selon vos valeurs et vos normes. Oui, je suis pour la culture « des hommes blancs archaïques ». Elle est sacrément bonne, sacrément superbe et extraordinaire. Ce n’est pas que je veuille exclure les autres cultures, mais je ne veux pas déprécier la mienne.

Je suis désolé si certains perçoivent cela comme enfreignant une sorte de tabou racial, ce n’est certainement pas mon intention. Nous sommes en train de perdre la capacité de pouvoir discuter des choses et d’avoir un débat valable.

Je ne veux pas connaître une société dans laquelle mes petites-filles, si j’en ai un jour, se voient arracher les ongles parce qu’elles ont mis du vernis. J’espère que mes parents et amis au Pays de Galle ne seront pas choqués de ce qu’ils vont lire. Ne m’étiquetez pas raciste, parce que je ne le suis certainement pas. Mais je maintiendrais à ceci : L’Europe occidentale, l’Europe chrétienne possède des valeurs et une expérience qui valent d’être défendues.